419 produits cosmétique passés au crible à la recherche d’ingrédients indésirables est dangereux pour votre santé.

Le magazine que choisir à tester 419 produits cosmétiques à la recherche d’ingrédients indésirables, irritants, allergènes, perturbateur endocrinien…

la liste est assez impressionnante on se rend compte rapidement que nous sommes constamment en contact avec des produits dangereux pour notre santé, et même pire nous nous enduisons notre peau de produits nocifs.

Cette liste n’est sans doute pas exhaustive mais elle vous permettra de comparer avec les produits que vous utilisez pour vous ou votre famille.

sur le site du magazine que choisir vous pourrez utiliser des filtres qui vous permettent de chercher les produits par Marque par produits cancérigènes… ceci est assez pratique pour cibler directement les produits qui vous intéressent. Ce lien vous y emmène directement: source: https://www.quechoisir.org/comparatif-ingredients-indesirables-n941/

Substances toxiques dans les cosmétiques

Cliquez sur la photo pour accéder au tableau comparatif.

 

 

Le magazine que choisir mais aussi à votre disposition une petite carte à avoir sur vous, un pense-bête, qui vous permet de connaître rapidement les principaux produits à éviter lors de vos achats cosmétiques. Il vous suffit de la télécharger et de l’imprimer.

chat_cosmetiques_avant

 

Les fabricants de cosmétiques sont obligés de faire figurer la liste des ingrédients sur leurs produits. Apprenez à la repérer car elle est parfois cachée sous le fond de la boîte ou figure en caractères peu apparents. Téléchargez et imprimez notre carte-repère et glissez-la dans votre portefeuille pour pister les composés les plus nocifs. Elle vous sera d’une aide précieuse dans vos choix de cosmétiques et de produits d’hygiène pour toute la famille.

 
 Cliquez sur la photo pour accéder au tableau comparatif

Le Garden, bar à jus et à salades, une patronne qui fait les choses bien ! Produits saisonniers, approvisionnement local…

Voilà une commerçante qui se bat tous les jours pour ne commercialiser que des produits de qualité, avec un approvisionnement en circuit court.

Contrairement à toutes ses multinationales de l’agroalimentaire et de la restauration rapide qui sont prêts à tout pour augmenter leurs bénéfices quittes à introduire des produits dangereux pour votre santé (pesticides, OGM etc.).  De plus, pour la plupart ils ne paient pas d’impôts, leurs bénéfices nourrissent exclusivement leurs actionnaires et de paradis fiscaux ce qui participe grandement à tuer nos économies réelles.

Nous vous invitons à soutenir ces commerçants qui ont une éthique, le goût du travail bien fait et qui respectent leurs clients en voulant le mieux pour. De plus à chaque fois que vous dépenserez un euro au Garden, cet argent sera bien dépensé; il restera dans la communauté et déclenchera un cercle vertueux qui finira par revenir vers vous en dynamisant l’économie réelle de votre région.

logo-le-garden

Vous pouvez vous informer des menus du jour sur leur site web ou sur leur page Facebook

garden-bar-a-jus

17 rue Gioffredo Nice 06000  Tel:06 23 75 45 48

Un petit “Like” sur leur page Facebook ne prend pas beaucoup de temps mais participe grandement à encourager leur travail et à les faire connaître.

dsc04139

Le mouvement est en marche, les commerçants nous rejoignent!

Votre consommation pour faire la différence !

Si, dès que vous le pouvez, vous essayez de consommer au maximum dans des petites entreprises ancrées dans l’économie réelle, nous pouvons très rapidement changer le paradigme économique pour un cercle vertueux qui profite à tous et non pas aux actionnaires de multinationales.

Rejoignez-nous dans le mouvement !  Commençons le changement ensemble, dans ce monde d’économie libérale au trading à haute fréquence, tout cela peut aller très vite.

Plus l’économie financière accélère, plus sa chute sera rapide, rejoignez-nous !

Fabricant de vitraux, réparateurs et vendeurs de vélo (fabriqués en France), snack restaurant, artisan électricien, nouveau concept de nettoyage de motos, tous ces artisans petits commerçants sont là pour vous, à chaque fois que vous consommez chez eux vous dynamisez l’économie réelle et vous créez un cercle vertueux qui vous enrichira vous-même à votre tour. Plus notre économie locale est dynamique plus vos salaires ont des chances d’augmenter.

 

Quand vous nettoyez votre intérieur vous contaminez votre environnement avec des produits toxiques.

La plupart des produits ménagers industriels contiennent un ou plusieurs produits mauvais pour votre santé.

“60 millions de consommateurs” publie une enquête très intéressante sur ce que contiennent vos produits ménagers d’utilisation courante. Nous vous présentons les cartons rouges de chaque famille. Et ce n’est que le palmarès beaucoup d’autres en contiennent beaucoup.

1 – antibactériens et désinfectants


« La peur des microbes est un terreau de choix pour les marques », relève 60 millions de consommateurs. Dégainer un désinfectant n’est pas forcément la marche à suivre. Le magazine rappelle que « la plupart des maladies se transmettent par les mains », et donc : « les laver soigneusement avec de l’eau et un savon ordinaire suffira amplement à éliminer [les] microbes ».


  • dettolCarton rouge au Désinfectant pureté Dettol. 
    Le désinfectant pureté Dettol contient du chlorure de benzalkonium, substance pouvant favoriser le développement de bactéries résistantes. Il obtient pour la peine un carton rouge. A noter que 60 millions de consommateurs s’étonne de « l’étrange caution du logo de l’Institut Pasteur«  qui apparaît sur son emballage.

2 – Les produits nettoyants surpuissants


Le magazine se penche également sur les « nettoyants surpuissants et corrosifs ». Ceux-ci « sont très agressifs et peuvent abîmer définitivement vos surfaces […] et, plus grave, vos yeux, vos mains et vos poumons ». Nous sommes prévenus :

L’acide chlorhydrique du Canard (WC) peut brûler la peau et son rejet dans les eaux usées est très toxique pour les poissons, coquillages et crustacés


  • mrpropreCarton rouge à Mr Propre Fraîcheur du matin avec Febreze.
     Ce nettoyant multiusage contient « pas moins de quatre parfums, classés allergisants dans la réglementation européenne », note le magazine. Parmi eux, l’HICC, « considéré comme particulièrement problématique ». Figurent aussi dans sa composition deux conservateurs, également allergisants » : benzisothiazolinone, glutaral.

3 – Les parfums et allergisants


La promesse d’un intérieur et de linge délicatement parfumés ne doit pas faire oublier que « 600.000 à 2 millions de Français » sont affectés par les allergies aux parfums, rappelle 60 millions de consommateurs, qui s’intéresse aux fragrances des produits ménagers. Outre leur caractère allergisant, ces parfums émettent des « composés organiques volatils (COV), qui vont polluer l’air intérieur ». Même des conservateurs contenus dans les produits ménagers sont allergisants !


  • mididouCarton rouge à Minidou concentré Jardin de fraîcheur. 
    « Ne vous laissez pas abuser par le minois innocent du petit piaf blanc de l’étiquette : cet assouplissant est un concentré de substances indésirables », met en garde60 millions de consommateurs qui pointe pas moins de six conservateurs, « tous allergisants et irritants », six parfums allergisants notoires et des silicones !

4 – Les produits gadgets


Le magazine analyse également la composition de ce qu’il désigne comme les « produits gadgets » dédiés à l’entretien. Autrement dit, tous ces produits non indispensables qui pullulent dans les rayons. Un exemple parmi tant d’autres, « les nettoyants […] pour fruits et légumes lancés par la jeune marque française Vegan Eden » qui entendent remplacer le nettoyage à l’eau du robinet.


  • febrezeCarton rouge à Febreze Sleep Serenity Lait chaud et miel. 
    Cette « brume d’oreiller » contient des « composés franchement indésirables », selon 60 millions de consommateurs, qui dresse une inquiétante liste: didécylméthylammonium chloride (irritant et favorisant la résistance des bactéries), hydroxyde de sodium (irritant), linalool et benzisothiazolinone (allergisants) ». Pas de quoi s’endormir tranquille…

5 – Les lingettes netoyantes


N’en déplaise aux fabricants, dont certains incitent explicitement à les jeter dans la cuvette des toilettes, les lingettes « ne sont ni recyclables ni compostables, et doivent donc être jetées dans la poubelle des déchets ménagers », rappelle le magazine. Pour la plupart d’entre elles, elles sont en outre « imprégnées de substances indésirables », alerte le magazine.


  • harpicCarton rouge à Harpic Lingettes désinfectantes Hygiène marine biodégradables.
     Là, 60 millions de consommateurs se fâche carrément, car « le fabricant incite explicitement à jeter [ces lingettes] dans les toilettes […] et laisse entendre qu’elles sont biodégradables, ce qui constitue une supercherie intellectuelle ». Par ailleurs, le produit contient du « chlorure de benzalkonium, un antibactérien irritant ».

6 – Les bombes aérosols


Après lecture de l’enquête, vous n’utiliserez plus jamais d’aérosol sans frémir, type de produit qui constitue une « triple menace », selon  le magazine : « Ce sont des produits très inflammables, leur mode de propulsion décuple l’exposition aux substances indésirables et, en cas de mésusage […], les solvants inhalés peuvent provoquer une mort immédiate ! »


  • cillit-bangCarton rouge à Cillit Bang Mousse active douche et surfaces larges. 
    « Peut éclater sous l’effet de la chaleur. Protéger du rayonnement solaire. Utiliser seulement en plein air… », est-il indiqué dans les mises en garde de ce produit nettoyant de salle de bain. L’aveu d’une « dangerosité certaine », estime « 60 millions de consommateurs » qui pointe de surcroît une « efficacité douteuse ».

7 – Les « faux produits verts »


L’enquête pointe enfin les « faux produits verts » : « La présentation de certains produits et les mentions sur leur emballage laissent entendre qu’ils sont doux, naturels, respectueux de notre santé et de la planète. Ce n’est hélas pas toujours le cas. »


  • mirDouble carton rouge cette fois-ci : Mir Vaisselle Secrets de nature Calendula ; Method Liquide vaisselle Citron + menthe. 
    En dépit d’indications rassurantes sur son étiquette, le premier contient des conservateurs allergisants. Quant au second,  deux conservateurs et deux parfums allergisants entrent dans sa composition. « C’est bien dommage, car la démarche de Method ne manque pas d’intérêt », regrette 60 millions de consommateurs, qui salue une marque se voulant plus respectueuse de l’environnement.

 

Source : 60 millions de consommateurs.

Quand vous achetez vos produits d’entretien prenez quelques secondes pour regarder leur composition.

Nous partageons avec vous une liste non exhaustive des ingrédients de vos produits d’entretien à éviter.

Liste noire des composants toxiques :

Acide chlorhydrique : irritant pour la peau et le système respiratoire, corrosif.
Acide oxalique : irritant pour les yeux et la peau, corrosif, dégagement de gaz toxiques en cas de mélange.
Acide sulfamique : irritant, corrosif, toxique pour les organismes aquatiques.
Alkyl ethoxylates et dérivés : irritant, toxique pour les organismes aquatiques.
Benzisothiazo-linone : irritant, allergisant, toxique pour les organismes aquatiques.
Butoxyéthanol : irritant, cancérogène possible.
Chlorure de benzalkonium : favorise l’apparition de micro-organismes résistants.
Didécylméthyl-ammonium chloride : irritant, corrosif, favorise l’apparition de micro-organismes résistants.
EDTA : faible biodégradabilité, risque de persistance de l’environnement.
Éthanolamine : irritant pour la peau et les voies respiratoires, corrosif.
Ethoxydiglycol (DEGEE) : irritant pour la peau et les voies respiratoires, corrosif.
Peroxyde d’hydrogène : irritant, corrosif, dangereux en cas de mélange (acides, ammoniaque), comburant (qui permet la combustion).
Lyral (ou hydroxyisohexyl 3 cyclohexene carboxaldehyde) : très allergisant.
Hypochlorite de soude : irritant pour la peau et le système
Hydroxyde de sodium : irritant, corrosif, menace potentielle pour la faune et la flore.
Lodopropynylbutyl carbamate : allergisant, irritant, corrosif, très toxique pour les organismes aquatiques.
Metaperiodate de sodium : irritant, corrosif, toxique pour les organismes aquatiques.
Méthylchloroisothiazolinone : très allergisant, très toxique pour les organismes aquatiques, avec effets à long terme.
Méthylisothiazolinone : très allergisant, très toxique pour les organismes aquatiques.
Phénoxyétahnol : allergisant, irritant, effets reprotoxiques à forte dose chez l’animal.

Source : 60 millions de consommateurs.

Avec vos céréales du matin vous faites le plein de produits cancérigènes et autres produits nocifs pour la santé.

Voici une enquête de “Générations Futures” sur vos céréales du matin.

Cette enquête démontre bien que la grande majorité des céréales non bio contient énormément de pesticides, fongicides, perturbateurs endocriniens et autres produits chimiques dangereux pour votre santé et l’environnement. Ne vous demandez plus pourquoi il y a une telle hausse des cancers et  d’infertilité, les causes sont majoritairement environnementales, de nombreuses enquêtes le montrent.

Source : Générations futures:  Des pesticides, des perturbateurs endocriniens dans vos céréales du matin.

Les résultats

Données générales

  • 100 % des échantillons non bio analysés contiennent des résidus de pesticides !
  • 0% des échantillons bio analysés contiennent des résidus de pesticides.
  • Dans les 15 échantillons non bio, 141 résidus ont été retrouvés au total dont 70 ont pu être quantifiés (soit 49.64% du total).
  • Parmi ces 141 résidus, 81 sont des PE suspectés (soit 57.44% du total)
  • Le laboratoire a détecté 30 molécules différentes dans l’ensemble des

échantillons analysées dont 19 sont des PE suspectés (soit 63.33 % du total).

  • 14 : c’est le nombre maximal de résidus trouvé dans un échantillon non bio analysé.
  • 6 : c’est le nombre minimal de résidus trouvés dans les échantillons non bio analysé.
  • 9,4 résidus en moyenne ont été trouvés dans les échantillons non bio -la médiane est à 10. Dont 4,66 ont été quantifiés en moyenne.

pesticides-dans-les-cereales-enquetent-generations-futures-1

pesticides-dans-les-cereales-enquetent-generations-futures-2

pesticides dans les céréales enquêtent générations futures-3.PNG

pesticides-dans-les-cereales-enquetent-generations-futures-4

pesticides-dans-les-cereales-enquetent-generations-futures-5

Le peuple, les consommateurs ont les moyens de changer tout ça très rapidement. Il suffirait qu’ils prennent conscience que dans cette société néolibérale, l’argent a tous les pouvoirs donc leur consommation contrôle toutes les multinationales. Arrêtez de consommer ces produits nocifs pour votre santé, l’environnement et l’économie réelle; en moins de deux ans nous assisterons à une révolution économique.

Quand vous achetez des légumes conventionnels, vous achetez du vide.

Ce court extrait de documentaire montre bien que quand on achète des légumes conventionnels ou provenant de graines F1, ils sont pratiquement totalement vides de nutriments, vitamines etc.

Effectivement ce légume coûte moins cher mais si on compare l’apport nutritif de légumes de races anciennes  avec des légumes modernes produits dans le seul but d’augmenter leur rentabilité, on s’aperçoit qu’il vaut largement mieux acheter une tomate ancienne qui aura la même dose de nutriments que cinq a douze tomates conventionnelles.

On trouve jusqu’à 20 fois plus de nutriments dans des races de légumes anciennes et non manipulés par l’industrie semencière. Les graines industrielles F1 sont croisées et améliorées dans le but unique d’augmenter le profit. Elle ne se préoccupe plus que de leur résistance aux transports, que  de leur présentation dans les paquets, que de leur résistance au pourrissement  , au détriment de toutes les autres qualités, gustatives , nutritive etc.

tableau comparaison nutritive F1 et paysanne

Voici le graphique qui récapitule trois ans d’analyse. sur les deux premières lignes les hybrides F1 en dessous 10 variétés paysannes différentes.

tableau comparaison nutritive F1 et paysanne -1Colonne de gauche légumes issus de graines F1, colonne de droite issue de races anciennes.

Sur le tableau ci-dessus on remarque des taux beaucoup plus élevé de vitamine C, polyphénol, lycopène qui sont des éléments essentiels pour être en bonne santé et ne pas avoir besoin d’ingérer des compléments alimentaires chimiques et nocifs pour notre corps.

Si vous augmentez le rendement de légumes ou de fruits en apportant énormément de produits chimiques (produits phytosanitaires, engrais) qui tuent la terre et les hommes avec de semences F1 mais que vous diminuez la qualité nutritive alors vous avez fait tout ça pour rien, si juste par avidité.

Consommer des races anciennes de surcroît cultivées de manière biologique, on diminue les surfaces agricoles, ne polluent pas ne tuent pas les sols, préserve la santé humaine, apporte suffisamment de nutriments vitamine C minéraux avec peu de nourriture et cela au final ne vous coûtera pas beaucoup plus cher.

 

Une bombe à retardement qui peut être dans l’eau que vous buvez

Ces différents articles montrent bien pourquoi il est urgent de diminuer au maximum les produits chimiques dangereux de notre nourriture et notre environnement.

Source:  TEDWomen 2010

Prenons comme exemple l’atrazine qui est interdit en France depuis 2003 mais qui continue à faire des ravages dans notre pays car une pollution de l’eau passée ne disparaît pas si facilement.

atrazine eau france

Pesticides : un danger pour la santé caché dans l’eau du robinet

Quand des produits chimiques polluent notre environnement et notre eau potable, il faut de nombreuses années avant qu’ils disparaissent totalement et que leurs effets cessent de contaminer les populations et nos enfants.  Il est donc important d’éliminer le plus possible tous ces produits chimiques cancérigènes, mutagène, perturbateur endocrinien etc., le plus rapidement possible, car beaucoup d’entre eux ne sont toujours pas interdits en France et en Europe, et vont continuer de nous intoxiquer pendant de nombreuses années.

Pesticides : 400 témoignages de victimes sur la carte de France

-FranceInfo

Ci-dessous vous trouverez une carte explicite qui montre les méfaits actuels des pesticides en France et ceci n’est que la partie émergée de l’iceberg car ce ne sont que les cas recensés par une O.N.G. et non pas la totalité des cas existants. La contamination et de faite beaucoup plus profonde et beaucoup plus importante que ce que montre cette carte.

victimes-pesticides-franceSource:  Générations Futures

Si, dès que vous le pouvez, vous consommez des produits biologiques, vous allez participer à une diminution rapide des polluants dans notre environnement à tous. Par un petit effort de chacun, nous pouvons, très rapidement, vivre dans un environnement sain et sur pour nos enfants et nous-mêmes.

Les Multinationales qui Mettent nos Enfants en Danger

Cash Investigation. Produits chimiques : nos enfants en danger

La source de cet article: FranceTV Info

Elles s’appellent Syngenta, Monsanto, Bayer ou Dow, vous ne les connaissez peut-être pas. Ce sont des multinationales de l’agrochimie qui fabriquent les pesticides utilisés dans l’agriculture. Leurs produits se retrouvent dans les aliments, dans l’eau du robinet et même dans l’air que l’on respire. Certains sont cancérigènes ou neurotoxiques, d’autres sont des perturbateurs endocriniens particulièrement dangereux pour les enfants. “Cash Investigation” a eu accès à une base de données confidentielle sur les ventes de pesticides en France, produit par produit, département par département, entre 2008 et 2013. En moyenne, ce sont près de 65 000 tonnes de pesticides purs qui sont épandues chaque année sur notre territoire. Aujourd’hui, l’Hexagone est le premier consommateur de produits phytosanitaires en Europe.

Des molécules dangereuses

Depuis 1980, les cancers infantiles augmentent de 1% par an en France, soit environ 2 500 cas supplémentaires chaque année. C’est la deuxième cause de mortalité chez l’enfant. Existe-t-il un lien entre ces maladies et l’exposition aux pesticides ? Pour les scientifiques du monde entier, il n’y a plus guère de doute.

Le folpel produit par Bayer, l’atrazine de Syngenta ou le chlorpyrifos-éthyl de Dow Chemical. Derrière ces noms inconnus du grand public se cachent des molécules aux risques sanitaires avérés. Des molécules qui rapportent des milliards d’euros aux multinationales. Après un an d’investigation en France, en Allemagne, en Suisse ou aux Etats-Unis, “Cash Investigation” révèle comment certains produits mettent nos enfants en danger.

La démocratie polluée par les pesticides

Le dernier volet de l’enquête a conduit l’équipe de “Cash Investigation” à Hawaï. Le climat de cet archipel paradisiaque permet quatre récoltes par an. C’est pourquoi les multinationales y testent leurs produits. Dans ce qui est probablement le plus grand labo à ciel ouvert d’expérimentation d’OGM au monde, elles font un usage massif de pesticides. On y recense dix fois plus d’anomalies congénitales que la moyenne aux Etats-Unis. La mobilisation des citoyens a permis de faire passer une loi locale pour limiter les dégâts. Les industriels ont immédiatement répliqué, attaquant cette loi devant les tribunaux, et ils ont gagné. A Hawaï, au grand jeu de la démocratie, c’est la chimie qui l’emporte.

“Cash Investigation. Produits chimiques, nos enfants en danger”, une enquête de Martin Boudot, diffusée mardi 2 février à 20h55 sur France 2.