Pesticides : pour le Conseil d’Etat, les épandages peuvent se poursuivre près des habitations malgré le Covid-19

Décidément rien ne changera si nous les citoyens ne prenons pas les devants. Il continue sur la même lancée alors que les cancers et de nombreuses maladies continuent à augmenter à cause des pesticides et de tous les produits chimiques répandus dans notre environnement.


Dans une ordonnance rendue le 15 mai, la haute juridiction valide les dérogations accordées pendant la crise sanitaire pour réduire les distances de sécurité.

Par Stéphane Mandard

Les agriculteurs peuvent continuer à épandre des pesticides à proximité des habitations, en dépit du confinement au cours duquel certains riverains ont été davantage exposés. Telle est en substance le message adressé par le Conseil d’Etat dans les ordonnances rendues vendredi 15 mai. La plus haute juridiction administrative a rejeté deux requêtes qui lui avaient été adressées en urgence. Les décisions sur le fond ne sont pas attendues avant plusieurs mois.

Le premier recours, du Collectif des maires antipesticides, visait à obtenir l’annulation du décret du 27 décembre 2019 instaurant des distances minimales d’épandage à proximité des habitations. La centaine de maires a multiplié les arrêtés ces derniers mois. Ils prônent au moins 150 mètres quand le gouvernement a retenu dix mètres pour les cultures hautes (vignes ou arbres fruitiers) et cinq mètres pour les cultures dites « basses » comme les céréales et les salades.

Riverains davantage exposés

Le deuxième recours, émanant d’un regroupement d’associations (Générations futures, UFC-Que choisir, France Nature Environnement, Union syndicale Solidaires, la Ligue pour la protection des oiseaux, Alerte médecins pesticides, le collectif de soutien aux victimes des pesticides de l’Ouest ou encore Eau et rivières de Bretagne) demandait l’annulation de textes offrant des dérogations aux agriculteurs afin de pouvoir pulvériser des pesticides encore plus près des habitations sans passer au préalable par une phase de concertation publique prévue pourtant dans ledit décret. Une situation dont se sont plaints nombre de riverains, encore davantage exposés pendant la période de confinement.

Source : Le Monde https://www.lemonde.fr/planete/article/2020/05/15/pesticides-pour-le-conseil-d-etat-les-epandages-peuvent-se-poursuivre-pres-des-habitations-malgre-le-covid-19_6039834_3244.html?fbclid=IwAR2CAwykDN3FH6YyIVn_vhDTML__aSWMqydD459CU7cv4EC9wd072RHdAPw

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s