En plein krach pétrolier, la finance épinglée pour ses soutiens aux pétrole et gaz de schiste

Les banques et investisseurs français s’entêtent à soutenir massivement l’une des industries les plus sévèrement frappées par la crise, et les plus nocives pour les populations, l’environnement et le climat : les pétrole et gaz de schiste nord-américains. Décryptage

La crise du coronavirus et le krach pétrolier ont mis en évidence les risques déjà bien connus des pétrole et gaz de schiste, auxquels nos banques et investisseurs ont depuis des années fait le choix d’être surexposés.

Depuis l’adoption de l’Accord de Paris, Société Générale, Crédit Agricole, BNP Paribas et le groupe Banque Populaire Caisse d’Epargne (BPCE) ont accordé 22 milliards d’euros de financements aux pétrole et gaz de schiste nord-américains.

PUBLICATION
schiste
RAPPORT

La Place financière de Paris au fond du puits

C’est ce que révèle le nouveau rapport des Amis de la Terre France et de Reclaim Finance, alors que commencent aujourd’hui la saison des Assemblées Générales des banques et investisseurs français.

INTERPELLONS LES PDG DE LA FINANCE DÉCONNECTÉS DE L’URGENCE CLIMATIQUE

Vous souhaitez participer à l’action en ligne ? Rien de plus simple, il vous suffit de cliquer sur le bouton ci-dessous et vous laisser guider ! Diffusez vos visuels partout sur les réseaux sociaux pour mettre en lumière l’irresponsabilité des acteurs de la finance française.

Société Générale arrive de très loin en tête, ayant à elle seule financé le secteur pour près de 10 milliards d’euros depuis 2016. Les acteurs financiers français, dont AXA et Rothschild & Co, totalisent de surcroît 11 milliards d’euros d’investissements dans les entreprises les plus agressives dans le développement du secteur.

Société-Générale-Gazdeschiste-Finance-2020

Au moment où cette industrie paraît au bord de la faillite et où l’urgence climatique exige une action immédiate, il serait complètement irresponsable que la finance française continue à miser sur son sauvetage et la reprise de son développement sauvage. Les acteurs financiers publics comme privés doivent au contraire reconnaître que ce secteur n’a pas sa place dans le monde d’après.

FB3

Alors que l’urgence à agir contre le dérèglement climatique et la perte de biodiversité n’a jamais été aussi prégnante au niveau international, BPCE, AXA et Rothschild semblent vouloir renchérir sur un secteur dont l’expansion nous serait fatale. Déjà à l’origine de ravages environnementaux et sanitaires irréversibles en Amérique du Nord, la croissance prévue de l’industrie du schiste menace à elle seule le respect des objectifs de l’Accord de Paris sur le climat. Ceux qui espéraient un sursaut des acteurs financiers vont être déçus. Loin de réorienter leurs investissements vers une sortie juste des pétrole et gaz de schiste, ces trois investisseurs en ont acheté des millions d’actions entre le 1er janvier et le 20 mars 2020

FB4B

Les Amis de la Terre France et Reclaim Finance appellent la finance publique et privée à mettre en oeuvre une politique de tolérance zéro vis-à-vis des pétrole et gaz de schiste. Cela exige que le gouvernement adopte des mesures contraignantes pour que les banques, assureurs et investisseurs mettent un terme à leurs soutiens à ce secteur. L’État actionnaire doit en outre refuser de soutenir les entreprises françaises actives dans cette industrie, en l’absence de plan de transformation de leurs activités pour sortir des énergies fossiles.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s