Un documentaire inspirant, de Arte “Tu crois que la terre est chose morte”

Entre Permaculture et agro-foresterie de nombreuses solutions existent pour que nous puissions nous nourrir, nous soigner, sans endommager la terre mère sur laquelle nous vivons.

1,19 M abonnés

Après la pollution généralisée par l’usage massif d’un insecticide en Martinique (le chlordécone), une exploration d’initiatives s’inspirant de savoirs ancestraux pour revitaliser la terre.  Atoumo (plante de tous les maux), cannelle, citronnelle de Madagascar, bouton d’or pimenté : c’est un inventaire poétique de la biodiversité en Martinique qu’égrène une herboriste, lors d’une enivrante collecte de flore tropicale. Connues des anciens pour leurs vertus thérapeutiques, ces plantes composent une précieuse pharmacopée. Mais sur l’île des Antilles, la monoculture de la banane et la pollution généralisée par le chlordécone, pesticide cancérigène utilisé pendant plus de vingt ans, ont détruit la terre et contaminé ouvriers agricoles et habitants. Un désastre écologique et sanitaire à imputer à la minorité, descendant en partie des colons esclavagistes, qui détient encore le monopole économique. 
Pratiques résilientes Cinéaste et plasticienne, Florence Lazar, qui a préalablement mené un travail photographique en écho à la pensée d’Aimé Césaire dans un collège parisien, interroge l’exploitation, liée à l’héritage colonial, des ressources naturelles en Martinique, comme la vie toxique qu’elle a imposée. Mais au fil d’images d’une sensuelle beauté, et au travers de portraits attachants de paysans et paysannes entrés en résistance, d’un ethno-pharmacologue ou de cette herboriste initiée aux médecines traditionnelles, son film explore aussi les alternatives résilientes, notamment inspirées de pratiques ancestrales des Noirs marrons, qui pourraient inverser la tendance. Entre tristes tropiques et espoirs des luttes, un état des lieux écologique et politique de l’île, qui esquisse une autosuffisance possible dans le respect de la nature. Tu crois que la terre est chose morte Documentaire de Florence Lazar (France, 2018, 1h10mn) #ARTE #Martinique #Ecologie

 

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s