Des chercheurs démontrent que l’agriculture biologique peut largement nourrir la planète.

Une étude complète et approfondie met fin aux idées erronées selon lesquelles l’agriculture biologique ne peut pas nourrir  le monde, parce qu’elle aboutirait à de trop faibles rendements et que les fertilisants organiques seraient insuffisants.

Les rendements en agriculture biologique dépassent ceux de l’agriculture conventionnelle.

Les rapports de rendement sont récapitulés dans le tableau 1 et sont groupés dans 10 catégories qui couvrent les principales productions végétales et animales qui composent les régimes alimentaires des êtres humains.

Tableau 1.

Rapports de rendement entre agriculture biologique et agriculture conventionnelle.

tbleau-bio

Comme on peut le voir, les rendements moyens de l’agriculture biologique et de l’agriculture non biologique sont à peu près identiques dans les pays développés (B), mais c’est dans les pays en voie de développement (C) que les gains de l’agriculture biologique sont les plus évidents : là où précisément les besoins alimentaires sont les plus importants et où les agriculteurs ne peuvent justement pas se payer les engrais et les pesticides de synthèse qui sont trop onéreux.

Les rapports de rendements, entre l’agriculture biologique et l’agriculture conventionnelle, se situent dans la plage de 1,6 à 4,0. Le rapport moyen pour tous les produits alimentaires au niveau mondial est de 1,3.

L’agriculture biologique peut fournir largement plus d’aliments qu’il n’en faut pour nourrir tout le monde.

L’équipe de recherche a établi deux modèles de production alimentaire au niveau mondial. Le modèle 1 est conservateur et il applique les rapports de rendement qui dérivent des études effectuées dans les pays développés, à la totalité des surfaces agricoles utiles au plan mondial. Le modèle 2, plus réaliste, applique les rapports de rendement déterminés pour les pays développés et pour les pays en voie de développement, pour chacune des zones concernées par ces modes de production.

Les calories par habitant, résultant des modèles étudiés, sont estimées en multipliant les rendements moyens, par des évaluations de la FAO qui concernent le contenu calorifique dans la catégorie d’aliment concernée.

La quantité de nourriture disponible dans le modèle 1 est plus ou moins la même que celle qui est disponible actuellement. Le gain principal est obtenu en réduisant les intrants massifs d’énergie et de combustibles et carburants fossiles, et en évitant tous les dommages collatéraux de l’agriculture conventionnelle. Il résulte du modèle 2, des gains réels qui vont de 1,3 à 2,9 fois le montant total qui résulte de l’addition des divers aliments disponibles.

Les deux modèles prouvent que l’agriculture biologique pourrait supporter la population humaine actuelle. En termes d’apport calorique quotidien, les approvisionnements alimentaires actuels du monde, après défalcation des pertes après récolte, fournissent 2.786 kcal/jour par habitant. La moyenne des besoins pour un adulte en bonne santé se situe entre 2.200 et 2.500.

Le modèle 1 assure 2.641 kcal/jour, au-dessus du niveau recommandé (soit 94.8 pour cent du niveau actuel). Le modèle 2 assure 4.381 kcal/jour, soit encore 157,3 pour cent de ce qui est actuellement disponible. Ainsi, les productions de l’agriculture biologique ont le potentiel de supporter une population humaine sensiblement plus grande que celle qui existe aujourd’hui.

One thought on “Des chercheurs démontrent que l’agriculture biologique peut largement nourrir la planète.

  1. Maintenant qu’on a élu Macron pour 5 ans ; ça donne quoi d’avoir raison ?

    ________________________________ De : Consumers Vote Envoyé : dimanche 25 juin 2017 12:01 À : fersdel@hotmail.fr Objet : [New post] Des chercheurs démontrent que l’agriculture biologique peut largement nourrir la planète.

    consumersvote posted: “Une étude complète et approfondie met fin aux idées erronées selon lesquelles l’agriculture biologique ne peut pas nourrir le monde, parce qu’elle aboutirait à de trop faibles rendements et que les fertilisants organiques seraient insuffisants. Les rende”

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s